Autour de Saint-Bertrand

30. Autour de Saint-Bertrand

Caractéristiques du circuit

.
Durée : 4 heures

Dénivelé : 450 m

Difficultés : Pas de difficultés particulières

Balisage : jaune

Distance :

Départ : Parking au pied de Saint-Bertrand

Voir carte IGN 1847 OT

Voir vue satellite

A voir : Panorama depuis le Mail du Hard, vue superbe sur la cathédrale, curiosité naturelles : Gouffre de Lespugue, charmes champêtres de la vallée du Rieutort, forte densité en cervidés...
.



Le circuit

1. De l’entrée du parking, suivre la route goudronnée qui contourne la ville haute par l’Ouest sur 600 m. Quitter la route pour prendre sur la droite un chemin à hauteur d’une ferme. 100 m après, emprunter le chemin de gauche, raide et caillouteux qui rejoint le Mont. Poursuivre en face sur la route goudronnée.
Le goudron s’intérompt au bout de 200 m.
Prendre à gauche , traverser le ruisseau et suivre le chmin empierré qui monte dans le bois jusqu’à un carrefour.

2. Prendre à droite un sentier qui monte assez raide et qui rejoint, sans problème d’itinéraire, le sommet du Mail du Hard (altitude 818 m)

3. Du sommet, descendre prudemment de 20 m au dessu de petites barres rocheuses pour découvrir un panorama trés intéréssant. Revenir sur vos pas et entamer la descente vers le col de Galin en suivant le balisage.

4. Parvenu au col (clarière), après la cabane en tôle, remonter légèrement sur la droite une piste d’exploitation sur 150 m. Quitter cette piste (ornières) pour prendre à la limite supérieure de la clairière un petit sentier d’abord peu marqué, qui s’enfonce bientôt dans le bois vers l’Ouest (sur la droite). De récents travaux forestiers ont malheureusement détérioré les anciens chemins.
Il convient de rester vigilant et de suivre le balisage jaune sur ce secteur.Suivre ce sentier qui descend et rejoint la piste forestière. Descendre celle-ci jusqu’à l’intersection avec la route de Labat au bas de la vallée.

5. A l’intersection, remonter la vallée (à gauche), traverser le ruisseau Rieutort par le petit pont de fer, puis tout de suite aprés prendre à droite un chemin qui s’enfonce dans le sous bois (attentionun autre itinéraire balisé lui aussi en jaune remonte la vallée pour redescendre vers Générest). Laisser sur la droite un premier chemin quidessert un pré et monter une trentaine de mètres pour tourner à droite, entre les bois et les prés (chemin parfois un peu boueux). Rejoindre alors une piste et la suivre jusqu’à une cabane en ruine sur la gauche. Emprunter dérrière la cabane le sentier à gauche qui rejoint la forêt. Suivre le balisage jusqu’à l’intersecxtion de l’allée qui monte à gauche au gouffre de Lespugue (aller/retour 15 mn).

6. De retour à l’intersection, descendre vers le village de Labat. Le chemin fait deux lacets avant de retrouver la route empierrée. Tourner à gauche, puis traverser le ruisseau (pont à ogive) et le hameau de Labat. Poursuivre la route jusqu’à l’intersection avec l’autre route qui ramène vers le fond de la vallée, à droite (point côté 509).

7. Suivre cette dernière sur 150 m puis tourner à gauche pour rejoindre un sentier. Passer au dessus de St Martin, et suivre le chemin qui ramène vers l’Est au Mont.

8. Du Mont (où vous étes passés à l’aller) redescendre au parking par l’itinérraire de montée, ou, si vous étes fatigués, par la route goudronnée.

.

Modelé karstique

Sur un substrat calcaire, au cours de millions d’années de son existence, l’eau va s’infiltrer par les fissures, circuler, dissoudre la roche, ressortir parfois en résurgence, créant ainsi un réseau soutérrain de cavités.
Les grottes de Gargas en sont une illustration facilement visitable.
Le Gouffre de Lespugue est également une formation typique du modelé karstique. Il s’agit vraisemblablement d’un aven d’effondrement.
L’eau aurait sculpté une vaste salle souterraine qui, le jour ou le plafond céda, fut potée à la lumière.
Toute proportion gardée, la forme fait penser à un autre aven d’effondrement célèbre : le Gouffre de Padirac.
A proximité du gouffre vous remarquez également les roches calcaires, travaillées, cisellées. Ces formes sont le résultat d’une érosion où l’humidité et les acides humiques du sol se conjuguent pour sculpter le rocher. Le cheminement de l’eau sous terre peut s’apercevoir non loin de là, dans le fond de la vallée de Générest (65), au Gouffre de Poudac. L’eau que l’on peut voir dans le fond ressort en aval. Cette résurgence est la source de l’Arize : Source intermittente puisqu’un système naturel de siphons souterrains régule sont débit à intervalle constants.



Marchés publics | Contacts | Plan du site | Mentions légales |